UXDE dot Net Wordpress Themes

Le début de la fin pour le forfait ADSL illimité ?

dans Commerce électronique, Télécoms / 3 Commentaires

L’année 2011 sera-t-elle la fin de l’âge d’or pour les internautes ? Celle d’un retour en arrière ?

À l’heure des vifs débats sur la neutralité des réseaux, l’annonce revêt un caractère symbolique majeur : l’opérateur américain AT&T prévoit de mettre en place des plafonds de consommation de données. Ainsi, en cas de dépassement d’un quota de données échangées, l’internaute sera surfacturé.

Le nouvel ADSL « illimité » : celui où il faut repayer

À partir du mois de mai, l’abonné AT&T disposera d’un plafond mensuel de 150 Go (ou 250 Go, selon le type d’abonnement). S’il dépasse cette limite à trois reprises pendant toute la durée de son contrat, il payera 10 dollars supplémentaires pour chaque tranche de 50 Go consommés au-delà du plafond mensuel. En d’autres termes, l’opérateur introduit la notion de consommation hors forfait dans l’ADSL.

Pour accompagner les utilisateurs, l’opérateur prévoit notamment :

  • Un système de notification proche de ce qui se fait en matière d’internet mobile : l’abonné recevra un message l’avertissant de l’état de sa consommation ;
  • Des outils de monitoring : une interface informant quels services ou appareils de l’abonné sont les plus gourmands en bande passante (l’ordinateur de l’adolescent qui joue aux jeux vidéo ? la box de la famille qui consomme beaucoup de vidéos à la demande ?)

En définitive, l’abonné devra surveiller sa consommation avec vigilance, comme au début de l’internet, avant l’arrivée de l’ADSL !

La consommation d’internet : un nouvel Eldorado pour les opérateurs ?

La question peut légitimement se poser car actuellement :

  • La concurrence est de plus en plus rude entre les opérateurs ;
  • Les marges se déplacent de plus en plus sur les services issus d’internet ;
  • Les coûts de bande passante ne vont qu’en grandissant, notamment via des nouveaux modes de consommation alors qu’aucune solution n’émerge sur le débat délicat du financement des réseaux (et de leur neutralité).

Dès lors, on peut à juste titre craindre que le consommateur soit le dindon de la farce, par la création – sans transparence ! – d’un phénomène de rareté de la bande passante dans l’internet fixe, bien moins compréhensible que dans l’internet mobile.

Car quels consommateurs sont visés par ces surfacturations ? Ceux qui utilisent des services en pleine explosion : VOD, streaming, jeux vidéo en ligne, téléchargement de fichiers, cloud computing, …la haute définition n’arrangeant pas les choses.

Est-ce possible demain en France ?

Nous serions tentés de dire « impossible n’est pas français ! ». Néanmoins, un tel bouleversement ne serait pas sans conséquence, tellement le forfait ADSL illimité est ancré dans les mentalités et les usages. On peut ajouter que si un opérateur s’aventurait sur cette voie, l’article L.121-84 du Code de la consommation permet à l’abonné de résilier son contrat sans frais devant une modification du contrat d’abonnement.

Au bout du compte, tout dépendra de l’évolution du marché français, qu’il faudra surveiller avec attention.

Jocelin PIERRE-LOUIS

  1. Ludovic

    Alors d’un coté il y a de plus en plus de services dématérialisés payant (musique en streaming, films, jeux…) et en plus il va falloir payer un supplément sur l’adsl pour en profiter??
    ça ne passera jamais ce genre de projet, surtout avec l’envie du gouvernement de déployer la fibre au plus grand nombre.

    Ps: il y a quelques erreurs dans l’article (phrase tronquée…)

  2. Jocelin

    Je vous remercie pour avoir soulevé ces 2 fautes de frappe, c’est corrigé 😉 !

    Le déploiement de la fibre optique nécessite des investissements financiers considérables pour les opérateurs, dont l’activité de fournisseur d’accès « pur » n’est pas si rentable que cela. Pour preuve, ils complètent les forfaits internet de services (box incluant de la VOD, des applications payantes, etc..).

    Dans le débat complexe sur la neutralité, de plus en plus d’opérateurs tournent le regard vers les fournisseurs de contenus afin qu’ils participent à financement des tuyaux.

    S’il y a une impasse à l’avenir, rien n’interdirait aux opérateurs de revenir en arrière sur la notion d’ADSL illimité et de se rémunérer auprès d’une autre ressource plus sûre ….qui est l’abonné.

    La menace d’un internet à 2 vitesses n’est donc pas inexistante. Je vous invite à lire ce billet intéressant sur le blog d’Édouard Barreiro :

    http://www.edouard-barreiro.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=133:ca-me-gratte-internet-reguler-le-trafic-par-une-segmentation-de-loffre-serait-une-erreur-&catid=37:ca-me-gratte&Itemid=62

  3. ADSL

    On entant ces derniers jour qu’Orange pense à diversifier ses offres d’adsl, en optant pour par débit différent, mais tout a été nié par l’opérateur. Si les forfaits adsl deviennent limités ca serai le bordel. on devrai naviguer avec modération, éviter le télécharger, bref rien ne serai comme avant. Donc i importe de bien choisir l’abonnement adsl qui ne risque pas de changer..

Laissez une réponse

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>